ANNONCE

Mesures COVID-19

Face à l’incertitude générale liée à l’évolution de l’épidémie de la COVID-19 et aux restrictions sanitaires, il est délicat de pouvoir annoncer une date claire de retour à la normale de la programmation. Nous avons décidé de “rester sur le pont” et de miser sur l’espoir.
L’espoir que la situation s’améliore pour tous.
L’espoir d’une reprise rapide.
L’espoir de pouvoir vous accueillir à nouveau, de vous divertir, vous surprendre, vous émouvoir et vous émerveiller, et cela dès que possible.
Nous n’annulons aucun spectacle préventivement, faisant le choix de nous adapter au fur et à mesure des annonces gouvernementales.

Nous remercions toutes celles et ceux qui ont acheté des places pour les spectacles à venir. Elles resteront valables en cas de report et seront remboursées en cas d’annulation.

Notez par ailleurs que l’Oscillo Théâtroscope est ouvert et disponible pour les activités à destination des publics professionnels (formations, stages, résidences ...). N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

SPECTACLES À VENIR

Francis ? Frantz !
«J'avais 5 ans... Et la soeur de mon père, d'origine ardéchoise, s'est mariée avec un certain Francis, d'origine alsacienne... qui est devenu pour moi : "Tonton Francis". Soit. Mais à son contact, j'ai peu à peu découvert que l'histoire de l'Alsace était assez particulière. Par exemple : Francis est né en 1942, à Lawentzenau, à côté de Strasbourg. En 1942, l'Alsace est sous occupation allemande. Soit. Ses parents veulent l'inscrire "Francis", à l'Etat Civil. Normal. Mais les allemands disent :"Nein. Francis trop anglais! Il s'appellera... Frantz". Bon... 1945, l'Alsace est libérée, et redevient française. Ses parents veulent enfin l'inscrire "Francis" à l'Etat Civil français. Normal. Mais les français disent : "Non. Francis trop anglais ! Il s'appellera... François". Bon... A part ça, tout le monde l'appelle encore Francis :) Son père, Joseph, a fait encore mieux : neuf ans d'armée de 1936 à 1945, sous quatre uniformes différents : français, allemand, écossais, puis à nouveau français. Bref, comme le disait Tomi Ungerer : "L'Alsace, c'est comme les toilettes : c'est toujours occupé." Cette histoire valait bien un bel hommage, un spectacle. "En 1h15 et sept personnages, Rémy Boiron arrive à nous conter l'histoire du monde et de l'Alsace, en jonglant avec le temps, et s'arrêtant sur les moments importants. La prouesse est belle: on apprend beaucoup en souriant, en frissonnant, on a l'impression de tout comprendre et l'occasion de s'offrir un :"Le nazisme ? Plus jamais ça". Je te le recommanderai à tous les collégiens de France et Navarre, et qu'ils y embarquent aussi leurs parents et grands-parents."
Tarif : 15€