ANNONCE

Mesures COVID-19

Face à l’incertitude générale liée à l’évolution de l’épidémie de la COVID-19 et aux restrictions sanitaires, il est délicat de pouvoir annoncer une date claire de retour à la normale de la programmation. Nous avons décidé de “rester sur le pont” et de miser sur l’espoir.
L’espoir que la situation s’améliore pour tous.
L’espoir d’une reprise rapide.
L’espoir de pouvoir vous accueillir à nouveau, de vous divertir, vous surprendre, vous émouvoir et vous émerveiller, et cela dès que possible.
Nous n’annulons aucun spectacle préventivement, faisant le choix de nous adapter au fur et à mesure des annonces gouvernementales.

Nous remercions toutes celles et ceux qui ont acheté des places pour les spectacles à venir. Elles resteront valables en cas de report et seront remboursées en cas d’annulation.

Notez par ailleurs que l’Oscillo Théâtroscope est ouvert et disponible pour les activités à destination des publics professionnels (formations, stages, résidences ...). N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

SPECTACLES À VENIR

STAGES À VENIR

RÉSIDENCES À VENIR

Verset I [Ta famille tu aimeras]
L’écriture de Verset I.[Ta famille tu aimeras], est le résultat de plusieurs mois d'expérimentations et d'improvisations au plateau entre les corps et les mots. Menées sur la base de nos réflexions autour des liens entre frères et sœurs, cette écriture questionne le langage et liens humains qui en découlent. Quand est-ce que les mots ne suffisent plus à nos histoires ? Peut-on choisir d'être le frère ou la sœur de l'autre ? Se connaît-on forcément parce que ce lien existe ? Comment se définit l’individualité au sein de la cellule familiale ? Inversement, comment les rapports familiaux influencent-ils la construction de l’individu ? Comment se parle-t-on en famille ? Qui est-on en famille ? Comment l'émancipation d'un des composants de la cellule familiale déstabilise ou redéfinit le rôle et le fonctionnement des autres ? Pourquoi les silences ? Pourquoi les reproches et comment ? Peut-on oublier ? Peut-on pardonner ? Pourquoi lorsque l'on parle des "histoires de famille" parle t-on des souvenirs ? Comment slalomer entre les cris et les "sors d'ici" ? Aucune famille ne se ressemble et aucune ne s'aime des mêmes maux. C'est ce qu'ils se disent à la fin, qu'ils ne s'étaient pas compris et c'est comme ça. Verset I, est en amas de questions sans réponses et un nœud de sentiments étouffés. Pour cette première création, nous avons cherché à écrire la parole dite et celle que l'on aurait voulu dire, en alternant entre les lieux quotidiens de conversation et les lieux imaginaires où les enfants se rencontrent, où les frères et sœurs se sont, un jour, rencontrés.